Des essais de recyclage concluants pour Petit Bateau

18 mai 2020

Depuis 2018, l'entreprise spécialiste de la maille a mené deux tests sous l'égide de Retex et Centexbel pour boucler la boucle de la réutilisation des textiles. Retardé par la crise du coronavirus, un troisième est en cours cette année.

Retex Pull Bébé Retex Débardeur Femme

Dans un souci d'éviter que ses produits invendus ne se retrouvent dans d'autres circuits que dans ses boutiques ou chez ses revendeurs, Petit Bateau avait déjà sécurisé cette filière en travaillant notamment avec Minot Recyclage. La marque de vêtements, dont 99% de la production est constituée de tissus maille fabriqués dans ses usines de Troyes et de Marrakech, souhaitait cependant aller plus loin et a saisi l'opportunité proposée par Retex pour effectuer des essais de recyclage coordonnés par Centexbel dans une optique d'économie circulaire.

Dans un premier temps, Petit Bateau, mais aussi la marque nordiste de vêtements et sous-vêtements Lemahieu, ont fourni 400 kilos de déchets 100% coton écru (vierge et non lavé). Suite à l'effilochage opéré par l'entreprise belge Procotex, une première production de fil open end standard (Nm 10/01) a eu lieu grâce au filateur belge ESG. Petit Bateau a ensuite tricoté un sweatshirt pour bébé en molleton dont la face interne est réalisée avec cette première production de fil contenant 25% de coton Retex et 75% de coton bio vierge.

Courant 2019, une seconde production a été lancée par ESG, qui a elle abouti à un fil open end standard Nm 24/1contenant 25% de coton Retex et 75% de coton bio vierge. Le produit tricoté par Petit Bateau a cette fois-ci été un débardeur pour femme en jersey écru à l'aspect un peu brut, causé par la présence de stries dues à un titrage du fil trop irrégulier. « Ces expériences nous aussi ont appris que le recyclage mécanique de chutes de production en 100% coton non lavé est viable économiquement, bien que les marges brutes demeurent faibles », souligne Pierre Van Trimpont chez Centexbel.

Chez Petit Bateau, ces essais ont été coordonnés par Apolline Morice dans le cadre de son Projet de Fin d’études à l’ENSAIT et ils sont le résultat d'une collaboration étroite entre l’atelier de tricotage, le service qualité, et le service environnement de la marque avec les autres acteurs du projet RETEX.

Un troisième essai a été lancé en janvier 2020. En mars, ESG avait produit 72 bobines de fil Nm 28/1. « Nous avons opté pour un titrage plus fin que lors de l'essai précédent », précise Pierre Van Trimpont. Une production de 32 bobines de fil de fil Nm 10/1, dont la torsion a été réduite, selon les préconisations de Nathalie Rouzier, responsable qualité filés est également prévue en vue de la création d’un dernier prototype. La marque devant reprendre les tricotages à la fin du confinement.

Elle tient d'ailleurs à une reprise rapide des tests. « Ce projet a été une formidable opportunité pour lancer les premiers essais de recyclage de nos matières à des fins de réutilisation dans notre fabrication. En effet, nos chutes de fabrication sont d'ores et déjà recyclées aujourd'hui, mais ce projet s'inscrit dans le cadre d'une économie circulaire », indique Christelle Mougin, chargée d'environnement chez Petit Bateau, « dans le cadre de notre politique et de nos engagements RSE, nous avons pour objectif d'utiliser 100% de matières écoresponsables d'ici 2025 ».

Liens

https://www.esg-group.eu/

https://www.petit-bateau.com/