Matériaux recyclés à la peine en textile, au top en hygiène-beauté

17 janvier 2019

Alors que la filière du recyclage doit encore convaincre la mode, les industriels de l’hygiène-beauté s’arrachent le plastique issu de déchets post-consommation (PCR).

Bien que 223000 tonnes de textiles ont été collectées en France en 2017 et 184 000 valorisées par des centres de tri sous convention avec Eco-TLC (source : Federec), l’industrie de la mode apparaît encore peu friande de tissus à base de textiles recyclés. A l’inverse, les acteurs de l’hygiène-beauté utilisent de plus en plus du plastique PCR pour leurs packs et ont des difficultés d’approvisionnement. "La filière est sous tension car il s’agit de volumes importants", confirme Delphine Eldin, directrice marketing de Henkel Beauty Care France. Procter & Gamble souligne pour sa part que "la principale difficulté est de trouver des fournisseurs ayant une capacité suffisante à fournir des packagings conformes à nos exigences de qualité".