Atelier Retex, séance de découverte et d’échanges

31 octobre 2017

Entre la visite des installations des centres techniques du CETI et du CENT et les échanges animés entre les participants, la journée d’information organisée par Retex a permis de poser les premières bases de futurs partenariats prometteurs.

Une quarantaine de chefs d’entreprises et acteurs de la filière textile au sens large s’est retrouvée en octobre dernier au CETI lors d’une journée d’information et d’échanges organisée par Retex. Au programme, la visite des deux centres techniques et une séquence de pitchs, le tout permettant aux participants de partager des expériences concrètes. « C’est une journée riche en informations et qui a permis à des acteurs à tous les stades de la filière de se rencontrer et d’échanger », constate Guy de Muelenaere, conseiller de Fedustria, partenaire de Retex. 

Situés à Tourcoing, le CETI et le CENT ne sont séparés que de quelques kilomètres. La visite de leurs installations a permis aux chefs d’entreprise et cadres dirigeants qui avaient fait le déplacement de voir de près les possibilités de recyclage dans de nouveaux fils ou non-tissés.

Les deux centres disposent de lignes de prototypage et de fabrication de petites séries pour tester de nouvelles filières de recyclage et donner une seconde vie à des déchets de tout type, post-industriels et pré ou post-consommation. La démonstration, au CENT, de la transformation de sacs de jute, utilisés pour l’emballage de café, en nappe non-tissée finie et thermofixée a inspiré plusieurs participants qui sont repartis avec des échantillons.

SÉQUENCE PITCH

Lors de la séquence pitch, une douzaine d’acteurs engagés dans une démarche de recyclage ont pu présenter leurs activités et besoins qu’il s’agisse de proposer des déchets à transformer ou la recherche de solutions pour alimenter des processus existants, voire de les faire évoluer. Une opportunité que les entreprises n’ont pas laissé passer. « Nous avons reçu énormément de demandes », s’est félicitée Jeanne Meillier, qui a piloté l’organisation de l’événement.

Du côté des entreprises produisant des déchets dont ils espèrent trouver des débouchés, Peignage du Mortier a présenté ses « mousses », écheveaux  de composition clairement identifiée, certes variée, mais homogène. Le fabricant de linge de lit jetable Subrenat récupère désormais les produits usagés auprès de sa clientèle et cherche donc à donner une deuxième vie à ces non-tissés, ici aussi, de nature homogène.

D’autres ont pu présenter les solutions de recyclage existants et futurs. Wecosta compte commercialiser à partir de 2018 des panneaux acoustiques en textiles recyclés dont la qualité surpasse ceux composés de matériaux vierges. Maximum, autre start-up innovante, garde l’œil ouvert sur tout déchet industriel susceptible de lui permettre de fabriquer des meubles ou objets de déco. Elle utilise les plastiques purgés et jusqu’à présent jetés, pour fabriquer des chaises ou des éléments de moules créés pour Airbus que la jeune société transforme en luminaires.

Ces quelques exemples donnent un - très - bref aperçu de la richesse des échanges et de la découverte des possibilités non encore explorées de l’économie circulaire. D’autres ateliers seront organisés par Retex, sur le même modèle et réunissant un panel large d’acteurs sur l’ensemble de la filière ou plus spécialisés sur un seul type de matériau ou technique de recyclage. 

À PROPOS

CETI : innover dans les fibres et les non-tissés 

Inauguré en 2012, le Centre Européen des Textiles Innovants (CETI) est organisé en deux pôles, l’un dédié à la création de nouvelles fibres, grâce à une plateforme de filage tri-composant, l’autre à la conception de nouveaux non-tissés par voie fondue ou sèche. Un troisième pôle dédié au tissage est en cours d’installation. Le CETI peut ainsi accompagner les entreprises désireuses de développer de nouveaux fils conducteurs ou recyclés. Thierry Le Blan, directeur technique du CETI a notamment évoqué le projet Rewind, un partenariat avec Décathlon, de recyclage de vêtements en coton qui doit aboutir en 2018.

Dsc06499

CENT, laboratoire de l’IFTH

Le Centre européen des non-tissés (CENT), fondé en 2005, fait partie de l’Institut français du textile habillement (IFTH) et comporte des lignes d’effilochage, de cardage, de nappage et d’aiguilletage ou de consolidation thermique. « Avec quelques kilos de matière, nous pouvons réaliser des prototypes. Cela permet de valider la faisabilité et la qualité d’un gisement particulier », explique Philippe Mesnage, responsable non-tissés, filature, tissages au CENT. Le centre technique peut recycler de nombreux types de matériaux, dont le papier journal, la fibre de bois, des jeans, du jute, du chanvre ou encore de la plume. 

Dsc06480