ADEME Hauts-de-France : une agence à l’écoute de la filière textile

04 février 2019

Les Directions régionales de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) mènent, grâce à leur ancrage local, des actions concrètes sur le terrain dans les 17 régions de France où elles sont présentes et ce auprès des entreprises, collectivités et particuliers.

Ademe Groupe 4895 © Laurent Warin

Le textile est une filière prioritaire d’action, à l’instar d’autres secteurs industriels transversaux comme le plastique et le bâtiment, de la direction régionale de l’ADEME pour les Hauts-de-France. Implantée sur deux sites (Douai et Amiens), la Direction régionale soutient des initiatives variées. Elle peut être sollicitée pour participer au financement de projets d’études ou de faisabilité comme par exemple pour l’intégration de matériau recyclé dans une chaîne de fabrication. Elle peut apporter une aide à l’investissement pour l’achat d’un équipement moins polluant, produisant moins de déchet ou encore récupérant de la chaleur perdue dans le process. « Notre aide a une vocation incitative, elle est conçue pour être le “plus” qui va débloquer une action », précise François Humbert, Ingénieur Économie Circulaire, Filières & valorisation matière à la Direction régionale de l’ADEME pour les Hauts-de-France. 

Sa proximité avec les acteurs locaux permet à la direction régionale des Hauts-de-France d’avoir une vision d’ensemble. Elle peut ainsi identifier, avec ses partenaires régionaux, les domaines d’action les plus prometteurs et les possibilités de mise en réseau au sein d’une filière ou avec d’autres secteurs industriels. « Agir localement permet d’éviter du transport et peut également aider à ancrer les emplois dans les territoires », ajoute François Humbert.

Mais le passage à une économie positive ou circulaire implique souvent un changement de comportement, souligne-t-il : « L’application du principe d’économie circulaire engage les industriels à repenser ce qui, dans une économie linéaire, est jeté, pour lui trouver un autre usage. Les entreprises sont souvent obligées de revoir leurs façons de procéder. »

Le poids des matières premières

L’extraction des matières premières est une des étapes qui génère le plus d’impacts négatifs sur l’environnement rappelle l’ingénieur en économie circulaire. L’utilisation accrue de matériaux recyclés dans la filière textile-habillement est un axe majeur à privilégier. Autre point d’achoppement, les produits multi-matériaux qui posent de vrais casse-têtes en fin de vie, précise-t-il.

L’ADEME soutient également les actions de sensibilisation auprès du grand public. « Les consommateurs, que nous sommes tous, ont aussi un rôle à jouer. Nous accompagnons et soutenons les initiatives qui encouragent de nouvelles attitudes de consommation », signale François Humbert, en citant l’exemple des Fashion Green Days, événement annuel organisé à Roubaix (lire le reportage ici), soutenu par l’ADEME et le Conseil régional des Hauts-de-France.

Photo : © Laurent Warin